Navigation – Plan du site
Dossier : l'animal, enjeu de la recherche
Débats et controverses

Log-périodicité et recherche scientifique : analyse de deux exemples historiques

Beaucoup de phénomènes évoluent, comme les séismes, de façon continue avec des sauts marqués qui signent des changements quantitatifs. Ces sauts se manifestent, soit selon un rythme accéléré vers un temps critique (précurseurs), soit selon un rythme décéléré (répliques) à partir d’un temps critique qui est l’instant d’un changement brutal (exemple : les séismes, les crises économiques, les guerres…). Ces phénomènes ont été longtemps ignorés faute d’outils théoriques. Depuis une quinzaine d’années des interprétations ont été proposées dans le cadre de lois-puissance nécessitant des corrections log-périodiques. Ainsi ont été étudiées l’évolution de plusieurs espèces animales et de diverses activités humaines de nature politique, artistique, sportive.et, même, monastique. L’accroissement de la complexité et ses effets au cours de l’évolution sont mis en valeur.
Log periodicity and scientific research: analyzing two historical examples
Ivan Brissaud
p. 69-79

Résumés

Dans le cadre de la Théorie de la relativité d’échelle (TRE) proposée par L. Nottale, nous avons étudié un certain nombre d’évolutions appartenant à différents domaines de l’activité humaine (musique, art, économie, ski, guerres…). Nous présentons ici deux analyses relevant de l’histoire des sciences. Le but est de vérifier que ces deux travaux sont parfaitement cohérents avec les autres études que nous avons menées et, surtout, avec les résultats de L. Nottale, J. Chaline et P. Grou dans des disciplines fort diverses. En conclusion toutes les évolutions visitées confirment un accord parfait avec un comportement log-périodique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

Découvertes des éléments chimiques
Chronologie des accélérateurs de particules
Caractéristiques définies par la collaboration NCG
Augmentation de la complexité.
Échelles et hiérarchies
Gains de productivité.
Pôles dominants différents.
Améliorations des structures d’organisation.
Élargissement des espaces concernés
Prédictibilité et contingence
Discussion et conclusion
Remerciements

Aperçu du texte

Dans des analyses de systèmes critiques, D.Sornette (géophysicien), seul ou avec ses collaborateurs (1,2), a étudié le déroulement de séismes et de krachs financiers. Ceux-ci sont des phénomènes dont l’évolution est discontinue avec des sauts discrets à l’instant Tn. Une courbe rang-taille (rang du saut Tn en fonction de la taille du séisme ou du krach) en coordonnées logarithmiques est généralement proche d’une droite prouvant l’existence d’une loi puissance et confirmant un processus fractal. Celui-ci peut nécessiter des « corrections log-périodiques » si la courbe obtenue oscille autour d’une droite. D.Sornette a montré que le calcul de cet effet s’introduit facilement en adoptant des dimensions fractales discrètes de caractère « complexe » et que les sauts, soit, se succèdent avec une accélération vers un temps critique Tc, soit, se succèdent avec une décélération depuis un temps critique Tc. Par une discrétisation on montre que la log-périodicité se définit comme la périodicité...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ivan Brissaud, « Log-périodicité et recherche scientifique : analyse de deux exemples historiques », Histoire de la recherche contemporaine, Tome IV-N°1 | 2015, 69-79.

Référence électronique

Ivan Brissaud, « Log-périodicité et recherche scientifique : analyse de deux exemples historiques », Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome IV-N°1 | 2015, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 25 mai 2017. URL : http://hrc.revues.org/1024 ; DOI : 10.4000/hrc.1024

Haut de page

Auteur

Ivan Brissaud

Ivan Brissaud, chercheur au CNRS, a effectué toute son activité professionnelle à l’Institut de physique nucléaire d’Orsay (université Paris-Sud). Après plusieurs années consacrées à la recherche fondamentale, ses dernières travaux portaient plus particulièrement sur des applications de la physique à des sujets pluridisciplinaires (géologie, archéologie, peintures…). À son départ en la retraite, il s’est orienté, en collaboration avec des géographes, vers l’étude de certaines structures fractales (canaux d’irrigation alpins, équipements de stations de sports d’hiver…) dans le but de montrer l’apport que des théories physiques pouvaient apporter dans des domaines comme l’agriculture, le sport... Depuis 2006 environ, il a rejoint la collaboration pluridisciplinaire de L. Nottale, J. Chaline et P. Grou (CNRS et université) pour étudier les évolutions de plusieurs activités humaines (musique, arts, sciences, économie, sports….). Ces travaux ont été publiés dans diverses revues scientifiques et repris dans des ouvrages.

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • Revues.org