Navigation – Plan du site
Varia

Les chercheurs, la recherche, face à la formation permanente. De l'utopie à la norme

Suffit-il d’être savant pour pratiquer la recherche ? La formation à la recherche par la recherche permet-elle à tous les chercheurs de s’intégrer dans la dynamique de la communauté scientifique ? À quels critères les écoles thématiques doivent-elles répondre pour faciliter de telles intégrations ?
Researchers and research under the scope of continuing education : from utopia to standard
Noël Barbichon
p. 52-61

Résumés

Les écoles thématiques organisées depuis 1973 sous l’égide de la formation permanente ont fait la preuve de leur adéquation à l’acquisition des habiletés requises aux pratiques de recherche. Rançon de leur succès (actuellement, plus d’une centaine d’écoles par an), une normalisation des procédures de mise en œuvre et des critères d’agrément s’est progressivement établie. Les fondements de tels critères, lesquels reposent sur la spécificité des compétences, connaissances et savoir-faire à acquérir, sont ici examinés. Les nouvelles procédures attestent de leur souscription à ces fondements.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2018.

Plan

Introduction
Examen du concept de formation et de son application à l’art de pratiquer la recherche
L’activité de recherche s’inscrit-elle dans un métier ?
Deux questions émergent de ces deux définitions
Les déficiences du savoir-faire et comment les combler ?
Le savoir-être et ses remises en cause
À ces trois aspects de remise en cause correspondent trois objectifs susceptibles d’être assignés à la formation
En quoi consiste l’activité de recherche et quelle est sa finalité : examen indispensable à l’étude de l’éventuelle contribution de la formation à l’acquisition de la capacité de faire de la « bonne » recherche
Quelles sont les compétences et connaissances dont un chercheur devrait disposer pour exercer son activité ainsi définie ?
Quelles difficultés le chercheur peut-il éprouver dans l’exercice de son activité ? Comment la formation se propose-t-elle de les surmonter ?
Dans une telle école, quels sont les apports qui permettront aux chercheurs de tracer leur propre itinéraire ?
Politique de formation et gestion des connaissances
Conclusion

Aperçu du texte

La formation permanente du CNRS a plus de quarante ans d’existence. Cet anniversaire donne l’occasion d’engager une réflexion sur le caractère spécifique de la politique de formation dans un organisme de recherche, en centrant cette réflexion plus particulièrement sur la formation des chercheurs.

L’auteur de cet article, Noël Barbichon, ingénieur de recherche honoraire au CNRS, a été dès 1969, l’instigateur auprès de la direction du CNRS de la création du service « formation ». Il a eu, entre autre, pour charge d’assurer la mise en œuvre et le suivi du déroulement des différentes écoles thématiques organisées sous l’égide de la formation permanente.

Il ne s’agit pas ici de retracer l’histoire de la création de ce service, ni de son évolution durant ces quarante années. Le n° 11, pages 78 à 85, de La revue pour l’histoire du CNRS a relaté un de ces aspects de la formation et, par ailleurs, les archives du CNRS à Gif-sur-Yvette, ainsi que les archives personnelles de Noël Barbichon per...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Noël Barbichon, « Les chercheurs, la recherche, face à la formation permanente. De l'utopie à la norme », Histoire de la recherche contemporaine, Tome V - N°1 | 2016, 52-61.

Référence électronique

Noël Barbichon, « Les chercheurs, la recherche, face à la formation permanente. De l'utopie à la norme », Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome V - N°1 | 2016, mis en ligne le 15 juin 2018, consulté le 16 août 2017. URL : http://hrc.revues.org/1250 ; DOI : 10.4000/hrc.1250

Haut de page

Auteur

Noël Barbichon

Ingénieur de recherche honoraire CNRS, diplômé du CNAM dans diverses disciplines, spécialisé en instrumentation de détection de rayonnement de basse énergie, Noël Barbichon a créé, animé et développé un centre de formation permanente à la faculté des sciences de l’université Paris XI de 1966 à 1972. Protagoniste de la création de la formation permanente au CNRS, il a été chargé, à l’intention des chercheurs, de la mise en œuvre des écoles thématiques et des stages de formation méthodologiques. Il a contribué auprès de l’ABG à l’organisation des deux premières Doctoriales. Il a conçu et organisé en 1998 les Journées d’études pour jeunes chercheurs sur le thème « Pour un choix d’itinéraire dans la recherche ».

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • Revues.org