Skip to navigation – Site map
Dossier : Hubert Curien, une vie pour la recherche

Hubert Curien à la DGRST

Hubert Curien a été délégué général à la recherche scientifique et technique de 1973 à 1976. Il a succédé à un autre physicien, Pierre Aigrain, et il a eu pour successeur Bernard Gregory, également physicien. Depuis la guerre, en France et ailleurs, la politique scientifique était affaire de physiciens.
Hubert Curien at the GDSTR
Jacques Sevin
p. 124-127

Abstracts

In 1973, Hubert Curien was made head of the General Delegation for Scientific and Technological Research. During his three-year term at this inter-ministerial body in charge of preparing the national science policy and the public research budget, he was at the heart of the government decisions for science. Among the highlights of this period: the government desire to create a new dynamic to support the national research effort; the implementation of a new scheme to support young researchers and the establishment of the new organization for European Space research.

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on December 2018.

First lines

Hubert Curien a été délégué général à la recherche scientifique et technique de 1973 à 1976. Il a succédé à un autre physicien, Pierre Aigrain, et il a eu pour successeur Bernard Gregory, également physicien. Depuis la guerre, en France et ailleurs, la politique scientifique était affaire de physiciens.

Quelques rappels : le poste de délégué général a été créé par le général de Gaulle en 1958 suivi, quelques années après, par la création de la délégation générale à la recherche scientifique et technique (DGRST). Nommé en Conseil des ministres le délégué et sa petite administration de mission, la DGRST, étaient en quelque sorte une préfiguration du ministère de la Recherche. Le délégué général et la DGRST ont d’abord été sous l’autorité d’un ministre d’État ou secrétaire d’État auprès du Premier ministre, puis, ce fut le cas pendant le mandat d’Hubert Curien, rattachés à un ministre en charge d’autres fonctions gouvernementales, en l’occurrence le ministre de l’Industrie et de la Rech...

Top of page

References

Bibliographical reference

Jacques Sevin, « Hubert Curien à la DGRST », Histoire de la recherche contemporaine, Tome V-N°2 | 2016, 124-127.

Electronic reference

Jacques Sevin, « Hubert Curien à la DGRST », Histoire de la recherche contemporaine [Online], Tome V-N°2 | 2016, Online since 15 December 2018, connection on 23 September 2017. URL : http://hrc.revues.org/1319 ; DOI : 10.4000/hrc.1319

Top of page

About the author

Jacques Sevin

Jacques Sevin a consacré sa carrière à la politique scientifique. De retour des États-Unis où il avait participé aux travaux très innovateurs développés à Harvard et au MIT, il rejoint la DGRST où il devient responsable de la planification de la recherche. Membre du comité d’organisation du colloque national de 1981, il participe à la rédaction de la Loi d’orientation et de programmation (LOP) de 1982, et rejoint ensuite le CNRS où il a été en charge d’une direction de la programmation budgétaire puis de la stratégie et des programmes.

By this author

Top of page

Copyright

© Comité pour l’histoire du CNRS

Top of page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • Revues.org