Navigation – Plan du site
Dossier : Hubert Curien, une vie pour la recherche

Hubert Curien et le partage de la science

Populariser la science, partager les connaissances, une constante dans l’action d’Hubert Curien, physicien, délégué général à la recherche, ministre, président de l’Europe spatiale, académicien. Avec l’ambition de donner un « passeport pour la recherche » au plus grand nombre et en tout premier lieu à la jeunesse.
Hubert Curien and the sharing of science
Dominique Ferriot
p. 154-161

Résumés

Hubert Curien développe, dès l’enfance, une culture de l’observation qui contribue à l’éveil de sa vocation scientifique. Physicien, enseignant, il sait faire partager son goût des sciences et sa conviction que la recherche doit être l’affaire de tous. Au CNRS puis à la DGRST Hubert Curien promeut une politique éditoriale et la création de lieux de partage des savoirs qui, bientôt, irrigueront le territoire national. Ministre, il lance un programme mobilisateur pour la culture scientifique et technique avec des actions novatrices en direction de la jeunesse et des entreprises. Défenseur d’une francophonie bien comprise, Hubert Curien soutient une littérature scientifique de qualité pour les étudiants comme pour un public plus large.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Aperçu du texte

« Voir ce truc avec les lampes » dans une émission enregistrée pour France Culture Hubert Curien se souvient de l’arrivée dans sa famille du premier poste de radio et aussi de la leçon de choses sur le grillon enseignée dans la classe de sa mère, institutrice à Cornimont, « compter les pattes, regarder les articulations ». L’enfant de sept ans cultive déjà cette « culture de l’observation » qui sera pour le chercheur, l’enseignant, le délégué à la recherche le socle d’une politique de « popularisation de la science ». À treize ans, autre « révélation » avec la visite du Palais de la découverte en 1937 avec son père et son frère. « La science existait… » dit-il dans cet entretien avec la journaliste Michèle Chouchan, « … on pouvait la toucher du doigt et l’expliquer ». De là vient sans doute l’éveil de sa vocation de chercheur et d’expérimentateur. Hubert Curien, directeur général du CNRS, ministre ou président du CNES insistera toujours sur le nécessaire éveil d’une vocation scienti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Ferriot, « Hubert Curien et le partage de la science », Histoire de la recherche contemporaine, Tome V-N°2 | 2016, 154-161.

Référence électronique

Dominique Ferriot, « Hubert Curien et le partage de la science », Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome V-N°2 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 27 février 2017. URL : http://hrc.revues.org/1344 ; DOI : 10.4000/hrc.1344

Haut de page

Auteur

Dominique Ferriot

Dominique Ferriot est professeure des universités, ancienne directrice du musée des arts et métiers. Précédemment directeur-

adjoint de l’écomusée du Creusot, responsable de l’action régionale pour le musée de La Villette, directrice de la culture scientifique et technique auprès du ministre Hubert Curien. Membre de l’Académie des technologies.

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • Revues.org