Navigation – Plan du site
Dossier : Rayonnement synchrotron - de Frascati à Soleil (1963-2013)

Les applications du rayonnement synchrotron

Henri Ostrowiecki, Isabelle Martelly et René Bimbot
p. 49

Texte intégral

1L’utilisation d’un rayonnement électromagnétique de forte puissance accordable sur un large domaine spectral (de l’infrarouge aux rayons X) et aux propriétés temporelles et de polarisation exceptionnelles a suscité un grand intérêt en ouvrant la voie à une nouvelle façon d’interroger la structure de la matière. Dans un premier article Sidney Leach évoque le projet fou des années soixante d’ausculter, grâce au rayonnement synchrotron, la structure électronique des atomes et des molécules, en explorant des niveaux profonds inaccessibles avec des sources classiques. La polyvalence du rayonnement synchrotron permettant d’étudier la matière condensée par photoémission, diffraction, spectroscopie d’absorption, diffusion et topographie des rayons X, est évoquée par Michèle Sauvage-Sikim dans une seconde contribution. Nous verrons ensuite, dans le texte de Roger Fourme, que le rayonnement synchrotron a été utilisé pour déterminer, avec une résolution inégalée, la structure de matériaux aussi divers que les macromolécules biologiques. Puis Alain Michalowicz témoigne des premières expériences réalisées au Lure en spectroscopie d’absorption X en biochimie et en chimie inorganique. Dans l’article suivant, Loïc Bertrand démontre l’intérêt des nouvelles possibilités offertes par l’utilisation du RS sur les matériaux anciens d’intérêt archéologique ou patrimonial tels que les cheveux de momies égyptiennes ou les verres anciens. Enfin, Judith Monnier, en tant que jeune utilisatrice du rayonnement synchrotron évoque la richesse scientifique et humaine de cet instrument, qui en fait un lieu de recherche dans une ambiance exceptionnelle. Elle trace les grandes lignes de ce qui, pour la jeune génération de chercheurs, doit être préservé de l'esprit pionnier qui a animé l'équipe fondatrice.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Ostrowiecki, Isabelle Martelly et René Bimbot, « Les applications du rayonnement synchrotron », Histoire de la recherche contemporaine, Tome III - N°1 | -1, 49.

Référence électronique

Henri Ostrowiecki, Isabelle Martelly et René Bimbot, « Les applications du rayonnement synchrotron », Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome III - N°1 | 2014, mis en ligne le 15 juin 2014, consulté le 23 juin 2017. URL : http://hrc.revues.org/512 ; DOI : 10.4000/hrc.512

Haut de page

Auteurs

Henri Ostrowiecki

Technicien et ingénieur CNAM au Laboratoire de chimie-physique

Articles du même auteur

Isabelle Martelly

Biologiste, professeur émérite de l’université Paris-Est Créteil et chercheur au Laboratoire croissance, réparation et régénération tissulaires (CRRET, ERT CNRS 7149)

Articles du même auteur

René Bimbot

Agrégé de physique et docteur ès sciences, directeur de recherche émérite à l’Institut de physique nucléaire d’Orsay et au CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • Revues.org