Navigation – Plan du site
Analyses d'ouvrages

Marie-Noëlle Charles, Ces petits hasards qui bouleversent la science

Janet Borg
p. 96
Référence(s) :

Marie-Noëlle Charles, Ces petits hasards qui bouleversent la science, Villevayrac, Le papillon rouge, 2012, 188 p.

ISBN 978-2-917875-25-4

Texte intégral

1Cet ouvrage s’adresse au grand public, donc à un lectorat qui n’a pas obligatoirement une culture scientifique ; à partir de 50 exemples, dont certains sont bien ancrés dans l’imaginaire populaire, il développe la thèse selon laquelle la science avancerait par coups de hasard, en attribuant, par exemple la découverte de la vaccination par Pasteur à une boîte de culture oubliée dans un placard tout un été ou celle de la gravitation universelle par Newton à une pomme qu’il aurait reçue sur la tête.

2L’introduction comporte cependant une mise en garde : « il ne suffit pas d’être là au bon moment, encore faut-il avoir l’attention suffisamment aiguisée pour être capable de repérer l’imprévu lorsqu’il se présente ... ». Mais cette précaution est vite oubliée par le lecteur lorsqu’il parcourt ensuite, avec un plaisir certain, les 50 nouvelles qui narrent des découvertes dont la plupart lui sont sans doute inconnues. Celles-ci concernent la recherche fondamentale (biologie, médecine, chimie, physique), mais aussi les domaines technologiques, le XIXe et le XXe siècles étant naturellement favorisés. Elles se suivent dans un joyeux désordre qui rend la lecture agréable en évitant la lassitude qui pourrait résulter du choix d’un ordre chronologique ou d’un regroupement thématique. Il est indéniable que ce livre se lit avec plaisir : on se prend à sourire devant la narration de certaines découvertes, telles que celle du velcro, dont l’idée serait venue à George de Mestral, ingénieur suisse, parce qu’il aimait à se promener à la campagne où les fleurs de bardane s’accrochaient à son pantalon, ou bien encore l’invention du four à micro-ondes, née de l’histoire d’une barre chocolatée fondue dans une poche !

3L’auteur, pour justifier son titre, tend à chaque fois à faire porter au hasard ou à la chance la responsabilité de l’aboutissement d’une recherche sous la forme d’une avancée scientifique ou technologique. On peut toutefois se demander si, dans certains cas, on doit vraiment appeler « hasard » ce qui n’est que le cheminement du questionnement d’un chercheur confronté à un problème qu’il veut résoudre ; ainsi, le chapitre « la supra-surprise venue des super froids » décrit la découverte de la supraconductivité par K. Onnes (et son équipe), ce qui lui vaudra le prix Nobel de physique en 1913 ; ce résultat n’est pas, comme suggéré dans le livre, le fruit du hasard qui aurait fait qu’Onnes utilisa le mercure comme métal cobaye de la mesure de la résistance des métaux à la température de l’hélium liquide, mais un jalon dans sa démarche expérimentale : il avait réussi à liquéfier pour la première fois de l’hélium en 1908 et entrepris ensuite tout un programme de mesures systématiques des propriétés de la matière à très basse température, en particulier la mesure de la résistance électrique de la plupart des métaux. C’est ainsi qu’en 1911, l’équipe montra que la résistance électrique du mercure devenait nulle en dessous d’une certaine température (de l’ordre de 4,2 K pour le mercure). C’était la première observation d’un état supraconducteur.

4Si le hasard et la chance ne sont pas absents de certaines découvertes, ils n’expliquent donc pas tout, et l’on aurait aimé un peu plus de prudence dans la description de certaines d’entre elles et un peu plus de profondeur dans leur analyse.

5En conclusion, cet ouvrage se caractérise par sa légèreté, qui présente les inconvénients que nous venons de décrire, mais qui permet d’aborder agréablement des sujets, tantôt très accessibles comme la découverte des poêles Téfal, et tantôt réputés plus austères, tels que celle des plastiques conducteurs ou celle des allergies.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Janet Borg, « Marie-Noëlle Charles, Ces petits hasards qui bouleversent la science », Histoire de la recherche contemporaine, Tome II - N°1 | 2013, 96.

Référence électronique

Janet Borg, « Marie-Noëlle Charles, Ces petits hasards qui bouleversent la science », Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome II - N°1 | 2013, mis en ligne le 15 décembre 2013, consulté le 24 juin 2017. URL : http://hrc.revues.org/779

Haut de page

Auteur

Janet Borg

Astrophysicienne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • Revues.org