Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Histoire de la recherche contemporaine, une nouvelle revue, sans doute, mais aussi une revue qui doit beaucoup à La revue pour l’Histoire du CNRS. Le travail mené ces dernières années pour la réalisation de La revue a permis de tisser des liens ; des savoirs se sont construits et une expérience éditoriale s’est développée. Il est ainsi devenu possible de créer une revue nouvelle et originale. Originale en ce sens qu’elle se veut une histoire de la recherche au temps présent, une histoire de la recherche qui se fait ou, du moins, qui s’est faite depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La création d’une telle revue était devenue indispensable à plus d’un titre. D’abord, il n’en existe pas de semblable en France ni, semble-t-il, sur le plan international. Ensuite, elle doit permettre par un travail avec les acteurs de la recherche, en lien avec leurs archives, de construire un tissu d’informations et de sources pour l’histoire à venir, pour l’histoire plus longue, plus méditée. En outre, et ce n’est pas la moindre des choses, cette revue devrait favoriser, par son contenu, par cette réflexion sur le vif de la recherche, l’élaboration de matériaux originaux pour tout travail prospectif. En un certain sens, nous imitons un peu Fontenelle qui, au XVIIIe siècle, comme secrétaire perpétuel de l’Académie royale des sciences, rédigeait chaque année l’« Histoire » de ce qui s’y était dit et fait. Il s’attachait à présenter et à mettre en perspective les différents Mémoires de l’année tout en en précisant les contextes historiques et scientifiques dans lesquels s’insérait telle ou telle nouvelle recherche. Par cela, et comme nous souhaitons le faire, il menait une véritable réflexion sur le vif s’élaborant à partir de la science en acte.

2Par ailleurs, cette nouvelle revue, publiée par le Comité pour l’histoire du CNRS, ne restera pas, bien évidemment, à l’intérieur du cadre des recherches effectuées au CNRS. Son ambition est européenne, voire mondiale. Européenne d’abord comme en témoigne ce premier numéro qui porte principalement sur la construction de l’espace européen de la recherche dans les années 1980.

3Une construction qui, on le sait, n’a pas été sans difficulté ni sans contradiction. Mais une construction qui, finalement, s’accomplit bien souvent grâce à la volonté, à la passion et à la ténacité des scientifiques, à l’importance de leurs réseaux et de leurs connivences. En un mot, il importe, pour mettre en place et développer un grand programme scientifique et technologique, de les écouter et de ne pas les mettre sous la tutelle de simples financiers ou de managers technocratiques sans perspective ni ambition scientifique. Il n’est, bien sûr, pas question de les écouter comme des messies, mais de savoir reconnaître les scientifiques dans leurs compétences, leur exigence intellectuelle et leur dignité.

  • 1 Programme-cadre de recherche et de développement

4Retenons aussi qu’il convient, au-delà des grandes actions du type PCRD1 ou autres, lancées avec grand fracas par la Commission européenne avec des visées souvent plus politiques que scientifiques, de préserver la mise en place d’accords bilatéraux et multilatéraux portant sur des projets bien identifiés avec des laboratoires bien définis et susceptibles ainsi de faire l’objet d’évaluations scientifiques parfaitement claires.

5Ce premier numéro, en donnant largement la parole aux acteurs de la recherche, aux acteurs d’une recherche située au cœur de la nécessaire Constitution européenne, montre les difficultés de cette construction, mais aussi les espoirs qu’elle suscite.

6À chacun d’en tirer les leçons pour construire une réflexion prospective ; une réflexion prospective pour l’Europe scientifique et indépendante de demain.

Haut de page

Notes

1 Programme-cadre de recherche et de développement

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Blay, « Éditorial », Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome I-N°1 | 2012, mis en ligne le 12 novembre 2012, consulté le 23 juin 2017. URL : http://hrc.revues.org/81

Haut de page

Auteur

Michel Blay

Président du Comité pour l’histoire du CNRS.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • Revues.org